Crédit photo : nathalie Guez
Nathalie Guez est née en France en 1968. Diplomée en architecture, elle créait déjà du mobilier pour sa passion Arrivée à Montréal en 2004, Nathalie choisi d'exprimer son questionnement sur l’identité par le médium des chaises, qu’elle appelle: “Les chaises portraits”. En 2010, son travail est exposé au Musée d’Art Contemporain de Montréal, puis, en 2011-2012 ses oeuvres sont sélectionnées par la galerie William Zimmer et sont présentées aux SOFA show (Sculptural Objects and Functional Art) à New York, Santa Fé et Chicago et à Art Palm Beach. Elle reçoit une bourse de la SODEC pour participer au salon du ICFF (International Contemporary Fine Furniture) et est membre du “Furniture Society” En 2015 pour 3 années consécutives, Nathalie est Membre du jury pour la sélection d’artistes exposants à la galerie du Victoria Hall à Westmount, et membre du jury pour les projets de finissants de l’Université Concordia. En 2016, L’oeuvre “Myriam”, est intégrée à la collection permanente de l’hopital Hadassah en Israel. En 2019, elle est lauréate d'un concours d’Art du Carré Westmount. Aujourd’hui ses oeuvres se retrouvent chez de nombreux collectionneurs privés au Québec, au Canada, en Amérique du Nord, en Europe, jusqu’en Indes. C’est à partir de 2016 que Nathalie s’éloigne des chaises et du mobilier pour étudier la céramique pendant 4 ans au centre des Arts Visuels de Westmount. Grace à ce rapprochement de la terre, se crée le lien entre l’argile - la matière, les mots- les ondes, et s’ouvre à elle, l'univers de rêves que propose la physique quantique.

Nathalie Guez est née en France en 1968, puis a vécu en Israël de nombreuses années. C’est après avoir eu la chance de parcourir un peu le monde, qu’elle décide, jeune maman, de s’installer vivre à Montréal.

Diplômée en architecture, elle créait déjà du mobilier pour sa passion et c’est dans ce cadre, qu’avant 2003, elle participe à des expositions en Italie, en France, 1er prix de la création organisé par la Mairie de Paris, en Israël, et en Espagne.

Puis, en 2004, fraichement arrivée au Canada, Nathalie choisi d’exprimer son questionnement sur l’identité par le médium des chaises, qu’elle appelle: “Les chaises portraits”, celles-ci lui permettant d’explorer et de représenter toutes les dimensions.de l’homme.

En 2009, sa maman, dont elle est très proche, décède alors que Nathalie a une exposition prévue 2 mois plus tard. Pour cette occasion, elle créé l’oeuvre “Myriam”, un fauteuil rembourré, représentant la douceur de la maternité, en hommage à toutes les mamans.

En 2010, son travail est exposé au Musée d’Art Contemporain de Montréal, puis, en 2011-2012 ses œuvres sont sélectionnées par la galerie Californienne de William Zimmer qui les présente aux SOFA show (Sculptural Objects and Functional Art) à New York, Santa Fé et Chicago et à Art Palm Beach. Elle reçoit une bourse de la SODEC pour participer au salon du ICFF (International Contemporary Fine Furniture) et est membre du “Furniture Society”

En 2015 pour 3 années consécutives, Nathalie est Membre du jury pour la sélection d’artistes exposants à la galerie du Victoria Hall à Westmount, et membre du jury pour les projets de finissants de l’Université Concordia.

En 2016, L’œuvre “Myriam”, sculptée en marbre blanc est intégrée à la collection permanente de l’hôpital Hadassah en Israël, où elle est placée dans le jardin du département de maternité.

En 2019, elle est lauréate d’un concours d’Art du Carré Westmount. Aujourd’hui ses œuvres se retrouvent chez de nombreux collectionneurs privés au Québec, au Canada, en Amérique du Nord, en Europe, jusqu’en Indes.

C’est à partir de 2016 que Nathalie s’éloigne des chaises et du mobilier pour étudier la céramique pendant 4 ans au centre des Arts Visuels de Westmount puisqu’elle lui permet de s’exprimer de façon beaucoup plus spontanée, authentique.

Grace à ce rapprochement de la terre, se crée le lien entre l’argile – la matière, les mots- les ondes, et s’ouvre à elle, l’univers de rêves que propose la physique quantique.

Je vous invite à éloigner votre regard des dates, et à prendre conscience de la ligne qui se trace au fil des 25 ans de travail constant. Cette ligne débute en architecture où Nathalie dessine des bâtiments, puis se développe vers le mobilier d’art fonctionnel, des chaises et fauteuils sculpturaux de grande envergure, de là, elle évolue vers l’objet du quotidien en céramique qui tient dans une main.

Nous en sommes aujourd’hui à un travail de série de photos très spontanées sur l’exploration du réel, et l’impact des mots. Ces 25 ans de travail ont l’air de se diriger vers l’abstrait. D’un travail qui voulait par sa présence, se prouver et exister vers un travail beaucoup plus confiant qui s’impose non pas par l’espace qu’il occupe mais par les ricochets qu’il créé. Évidement les périodes et les intérêts se chevauchent, et les lignes comme les parcours ne sont jamais complètement droits, et tout dépend de la distance du regard que vous allez choisir d’appliquer.

Le RAAV est l'association représentative des artistes en arts visuels du Québec

À propos du raav

Restez informé

Vous souhaitez recevoir nos communications? Restez informé et inscrivez-vous à notre liste d'envoi. *

* NOTE : Les membres du RAAV reçoivent automatiquement les communications électroniques par courriel. Il n'est donc pas nécessaire pour eux de souscrire à la liste d'envoi.