Crédit photo : Renée Chevalier

 

Originaire de Magog, Denyse Gérin vit et travaille à Montréal, elle compte à son actif une trentaine d’expositions individuelles et une soixantaine d’expositions collectives. Boursière du ministère des Affaires culturelles du Québec à plusieurs reprises, elle obtient en 1983 le premier prix ex-æquo au Concours national de livres d’artistes du Canada, catégorie livre-objet.

 

 Artiste multidisciplinaire elle a pratiqué la peinture, l’installation et la photographie. Depuis 1979, tous ses projets ont été reliés à l’atelier de l’artiste en référence avec l’histoire de l’art et réalisés par des moyens traditionnels comme la peinture, le collage. L’arrivée des nouvelles technologies et du numérique ont largement influencé sa pratique artistique au cours des dernières années en plus d’élargir encore davantage son champ d’activité. Depuis 2005 elle travaille exclusivement à partir de photographies se servant de l’ordinateur pour créer ses œuvres à l’aide du logiciel PhotoImpact. Un premier projet de photomontages numériques PASSAGES SECRETS réalisé de 2005-2007 a clôt son cycle sur l’atelier. C’est au cours de ses déambulations dans le boisé de l’Île des Sœurs que l’idée d’amorcer une recherche sur les courants picturaux en commençant par le paysage. ERRANCES PAYSAGÈRES fut réalisé de 2007 à 2009. Trois expositions ont illustrées ces projets à Montréal, Amos et Verdun.C’est en contemplant, un soir d’hiver, son lieu de séjour se reflétant à la fois sur la table en verre et dans les immenses fenêtres de son habitation que l’aspect intimiste de ces images l’a incitée à aborder «la peinture de genre». INTÉRIEURS NUIT, fut exécuté de 2009 à 2011.En 2012, c’est par hasard qu’elle a retrouvé des négatifs de sa première installation à l’atelier : RÉCAPITULATION 1980-81-82, réalisée en 1983. On pouvait y voir le plancher de son atelier et sa reproduction en photos sur un des murs. Cette découverte a servi d’élément déclencheur pour choisir l’abstraction comme quatrième projet intitulé : TRANSMUTATION : 1983-2013.À la fin de 2014, deux objets reliés à la vision ont retenu son attention soit la loupe, lentille convexe et grossissante et le projecteur appareil d’optique comme source lumineuse. Deux objets «réanimés» transposés dans des mises en scène ludiques plus près du Pop’ Art que du Nouveau Réalisme. Ce choix l’a incitée à choisir la nature morte comme cinquième projet. Une exposition au CENTRE D’ARTISTE VOIX VISUELLE d’Ottawa, Ontario aura lieu du 10 avril au 15 mai 2018.  Depuis juin 2017 elle réalise avec l’aide de d’ARCHIVART un catalogue virtuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«

Le RAAV est l'association représentative des artistes en arts visuels du Québec

À propos du raav

Restez informé

Vous souhaitez recevoir nos communications? Restez informé et inscrivez-vous à notre liste d'envoi. *

* NOTE : Les membres du RAAV reçoivent automatiquement les communications électroniques par courriel. Il n'est donc pas nécessaire pour eux de souscrire à la liste d'envoi.