Crédit photo : Aro Artiste
Caroline Bergeron est née en 1975. Son nom d’artiste est ARO. Diplômée en administration et marketing, elle fait également une mineure en gestion à l’HEC de Montréal et poursuit à l'École d'Entrepreneurship de Beauce. C’est lors d’un atelier de création en 2017 qu’elle renoue avec l’art, après une carrière de propriétaire dans la restauration. Cet atelier est une révélation pour elle. Elle change d’orientation professionnelle. Plusieurs éléments marquent son cheminement, notamment sa rencontre avec Michelle Obama, pour lui remettre en personne l’une de ses peintures, et son exposition au Carrousel du Louvre à Paris. Ce voyage tout particulier permet d’approfondir ses connaissances des différents mouvements artistiques et fait évoluer son travail de façon considérable. ARO présente des expositions personnelles, notamment « La Somme de mes rencontres (2018) », « Urgence de Vivre (2018) », « ParÊtre (2019) » et « Le temps nous appartient (2021) », qui sont des expositions déterminantes pour elle. Elle participe à des expositions collectives qui la poussent, très tôt dans sa carrière d’artiste, à exposer au Canada, aux États-Unis, en France et en Pologne. Dès ses premières armes avec le monde de l’art, elle obtient des prix et des distinctions pour son travail, dont une médaille d’or (2018) et une médaille d’argent (2017). Elle fait l’objet de plusieurs articles, critiques et publications dans des livres et des revues spécialisées ainsi que des nombreuses apparitions à la télévision. En 2018, elle est expertisée une première fois par une experte en art au Canada et, en 2020, elle est expertisée par Akoun en France qui lui confirme sa valeur sur le marché international de l’art contemporain. Cette même année, elle fait son entrée au niveau muséal, en France, avec une première exposition dans un musée d’art contemporain (MACVR3D).

Caroline Bergeron est née à Québec en 1975. Son nom d’artiste est ARO et représente, outre le diminutif de son prénom, trois mots qui l’ont toujours inspirée : authenticité, romantisme et originalité. Cette future créatrice d’émotions grandit au sein d’une famille de trois enfants. Son père est propriétaire et gestionnaire de nombreux restaurants et, sa mère, atteinte de la Sclérose en plaques, est souvent hospitalisée. Son premier souvenir relatif à l’art est le bricolage et le dessin, puis une grande murale de 4 x 8 pieds réalisée au secondaire. De 12 à 16 ans, elle fait de la céramique. Plus tard, elle s’intéresse au scrapbooking.

Diplômée en administration et marketing au Cégep de Sainte-Foy, elle fait une mineure en gestion (management) à l’École des hautes études commerciales de Montréal (HEC), avant de poursuivre au Programme Élite de l’École d’Entrepreneurship de Beauce à Saint-Georges-de-Beauce.

C’est lors d’un atelier de création dans cette dernière école, en 2017, qu’elle renoue avec l’art, après une carrière de gestionnaire dans la restauration. Elle est à un tournant dans sa vie, personnelle et professionnelle, où un pressant besoin de changement se faisait sentir. Elle vit donc cet atelier comme une révélation. Les bienfaits de l’art la poussent dans une autre direction. Elle dira plus tard de cette expérience qu’elle était alors dans un esprit d’ouverture propice à laisser la vie lui présenter de nouvelles possibilités.

Caroline Bergeron a toujours baigné dans l’administration, la gestion et le marketing. Elle a toujours aimé relever des défis, autant au niveau personnel que professionnel, alors il était tout naturel, pour elle, de relever le défi de combiner son savoir-faire en entreprenariat avec cette nouvelle passion pour l’art. Depuis ce changement d’orientation professionnelle, plusieurs éléments marquent son cheminement, notamment sa rencontre en 2019 avec Michelle Obama, pour lui remettre en personne l’une de ses peintures, et son exposition en 2018, au Carrousel du Louvre à Paris. Ce voyage dans la ville-lumière permet d’approfondir ses connaissances des différents mouvements artistiques et fait évoluer son travail de façon considérable.

Après avoir débuté ses expositions en 2017, ARO expérimente divers médiums : l’acrylique, l’aquarelle, les encres à alcool, le pastel, le fusain, etc. Elle suit des cours de dessin, mais aussi des cours de perfectionnement dans le domaine du développement de carrière artistique au niveau international avec Catherine Orer.

ARO présente des expositions personnelles, notamment « La Somme de mes rencontres (2018) », « Urgence de Vivre (2018) » et « ParÊtre (2019) », qui sont des expositions déterminantes pour elle. Elle participe à des expositions collectives qui la poussent, très tôt dans sa carrière d’artiste, à exposer au Canada, aux États-Unis, en France et en Pologne. Dès ses premières armes avec le monde de l’art, elle obtient des prix et des distinctions pour son travail, dont une médaille d’or (2018) et une médaille d’argent (2017). Elle fait l’objet de plusieurs articles, critiques et publications dans des livres et des revues spécialisées ainsi que des nombreuses apparitions à la télévision.
En 2018, elle est expertisée une première fois par une experte en art au Canada et, en 2020, elle est expertisée par Akoun en France qui lui confirme sa valeur sur le marché international de l’art contemporain. Cette même année, elle fait son entrée au niveau muséal, en France, avec une première exposition dans un musée d’art contemporain (MACVR3D).

Aujourd’hui, l’artiste est membre de plusieurs associations professionnelles : Le Cercle des Peintres et Sculpteurs du Québec (CAPSQ), l’Art Mondial Academia, le Regroupement des Artistes en Arts Visuels du Québec (RAAV), le Collectif International d’Artistes ArtZoom (CIAAZ), l’Art X Terra, etc.

En 2021, on la retrouve dans l’Artothèque de Montréal et tout récemment à la NAK Gallery d’Ottawa.

Le RAAV est l'association représentative des artistes en arts visuels du Québec

À propos du raav

Restez informé

Vous souhaitez recevoir nos communications? Restez informé et inscrivez-vous à notre liste d'envoi. *

* NOTE : Les membres du RAAV reçoivent automatiquement les communications électroniques par courriel. Il n'est donc pas nécessaire pour eux de souscrire à la liste d'envoi.